a

Facebook

Twitter

Copyright 2017 Thelys Avocats.
All Rights Reserved.

Facebook

Twitter

Search
Menu
 

Actualités

Thelys Avocats - Cabinet d'affaires > Actualités (Page 8)

Mariage pour tous : les changements dans nos codes

La loi sur le mariage pour tous a été définitivement adoptée hier par l'Assemblée Nationale. Ce vote marque un grand changement dans notre législation. Notre Code Civil voit naître un nouvel article : l'article 143 est inséré au titre Cinquième "Du Mariage" et est ainsi libellé: « Art. 143. - Le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent ou de même sexe. » Et la suite de notre code civil est modifiée en conséquence: - dispositions relatives à l'adoption et au nom de famille - remplacement des mots "père" et "mère" par "parents" - remplacement des mots "mari" et "femme" par "époux" D'autres codes...

Continue reading

Une après-midi au Palais détaché pour le procès dit PIP

Mardi 23 avril 2013 de 14h00 à 18h30, votre avocat était présent sur les bancs des avocats de parties civiles. Les débats ont porté sur l'audition de témoins cités par les prévenus et par les parties civiles. Puis en fin d'après-midi, deux victimes se sont exprimées. Ces auditions ont permis de mieux connaitre les conditions d'enquête de Gendarmerie: déplacements sur le site de l'entreprise, saisies, contrôles, prélèvements ...

Continue reading

Votre avocat au procès PIP

  [caption id="attachment_524" align="alignleft" width="240"] Procès PIP[/caption] Première journée d'audience dans le procès PIP (prothèses mammaires). Une journée éprouvante et intéressante. De nombreuses parties civiles étaient présentes dans la salle d'audience. La plupart des avocats de parties civiles avaient tenus à être là pour ce premier jour, consacré essentiellement à des questions de procédure. En effet, à quelques jours de l'ouverture du procès, des avocats de prévenus ont déposé une Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC) et des requêtes en nullité. Par conséquent, avant tout débat au fond, le tribunal se devait d'entendre les parties sur leurs demandes. C'est chose faite pour ce qui...

Continue reading

Rupture conventionnelle et résiliation judiciaire

 

L’article 1184 du Code civil autorise chaque contractant à demander la rupture d’un contrat si son cocontractant ne satisfait pas à ses engagements. La rupture du contrat ne peut être que prononcée par un juge : c’est la résiliation judiciaire du contrat.

Cet article du code civil s’applique à tous les types de contrats et notamment au contrat de travail.

Toutefois, en matière de contrat de travail, la jurisprudence a établi un principe d’irrecevabilité de demande de résiliation judiciaire formée par l’employeur (seule exception : le contrat d’apprentissage).

Seul le salarié peut demander à un conseil des prud’hommes de constater la résiliation judiciaire de son contrat de travail aux torts de son employeur.

LIBERTE D’EXPRESSION DU SALARIE

 

L’article L 1121-1 du Code du Travail prévoit que :

« nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché ».

Dans un arrêt du 27 mars 2013 (n° 11-19.734), la Cour de Cassation se base sur cet article du code du travail pour statuer en matière de liberté d’expression du salarié au sein de l’entreprise.

Seul l’abus de cette liberté d’expression peut donner lieu à une sanction disciplinaire pouvant aller jusqu’au licenciement.

Associé de SARL et obligation de non concurrence

Il a été jugé par la Cour de Cassation, dans un arrêt en date du 19 mars 2013 (n°12-14.3407) que l'associé d'une SARL qui bénéficie d'un contrat de travail au sein de ladite SARL, peut démissionner de son poste (en l'espèce, directeur technique) pour constituer une nouvelle société exerçant la même activité que la SARL initiale. Cette possibilité de constitution d'une nouvelle société concurrente est soumise à la condition que le contrat de travail de l'associé démissionnaire ne contienne aucune clause prévoyant une obligation de non concurrence. Ainsi, la SARL ne peut agir en justice contre l'associé démissionnaire et fondateur d'une société...

Continue reading

Caution et nullité de l’acte de cautionnement

  La caution qui exécute un acte de cautionnement tout en sachant  que cet acte est  irrégulier couvre l'irrégularité. Dans un arrêt du 05 février 2013, n° 12-11720 la Cour de Cassation rappelle que les articles L 341 – 2 et L 341 –3 du code de la consommation  protègent les intérêts de la caution. Ces articles établissent un formalisme qui doit être respecté à peine de nullité. Toutefois cette nullité n'est que relative. Des lors, la caution qui exécute un acte de cautionnement, tout en ayant connaissance de l' irrégularité, couvre la nullité. La caution ne pourra plus des lors demander la nullité...

Continue reading

Arrêt BABY LOUP : Quand la Cour de Cassation met l’Etat face à ses responsabilités

 

L’arrêt dit Baby loup rendu par la Cour de Cassation le 19 mars 2013 fait grand bruit.

Le débat fait rage autour du principe de laïcité. Cette affaire avait débuté il y a cinq ans, en 2008, quand une salariée de la crèche associative « Babyloup » avait été licenciée parce qu’elle refusait de retirer le voile islamique qu’elle portait dans la crèche où elle travaillait.

La question juridique de toute cette affaire est de savoir si, en l’état actuel du droit, une association de nature privée pouvait se voir appliquer le principe de laïcité.

Prise d’acte et protection de la santé des salariés

  La prise d’acte est une rupture de contrat dont seul le salarié peut être à l’origine. Elle est souvent requalifiée, devant le conseil de prud’hommes, soit en démission, quand les fautes exercées sur le salarié ne sont pas justifiées, ou  en licenciement sans cause réelle et sérieuse quand la rupture est mise à la charge de l'employeur. Dans le cas où la prise d’acte serait requalifiée en démission l’employeur peut demander des dommages et intérêts pour le non respect du préavis.  Dans le cas du licenciement sans cause réelle et sérieuse le salarié bénéficiera de l’indemnité compensatrice de préavis et à...

Continue reading

Refus du prosélytisme dans l’entreprise

Un salarié peut-il inciter à la pratique d’une religion dans l’entreprise ?626304_a-woman-prays-at-the-site-where-the-virgin-mary-reportedly-appeared-in-an-apparition-in-medjugorje

La Cour d’Appel de Versailles a jugé que le comportement d’une infirmière qui avait contraint une patiente à prier et lui avait parlé de Dieu et de la religion constituait une faute disciplinaire et justifiait le licenciement de la salariée.